Les fines gouttes de rosée de Tristan Eckerson

Publié le par

Avec une justesse de composition et d’interprétation faisant passer l’émotion et la profondeur de jeu au premier plan, le nouvel album de Tristan Eckerson contemple, avec bienveillance, l’éveil d’un jour nouveau, le corps de l’être aimé, la joie duveteuse d’exister. Decades se souvient, observe le chemin parcouru et remercie l’existence d’être là, ici et maintenant.

crédit : Taimaz Ashtari / Tristan Eckerson

Perpétuellement étouffé, presque murmuré, le piano de Tristan Eckerson parle, écoute, exprime les sensations de celui qui lui offre sa magnifique impulsion. Decades marque profondément le dialogue entre l’interprète et l’instrument, la confidence entre chacun, leur évidente complémentarité. On le sait, Tristan Eckerson est un artiste nomade. Depuis son plus jeune âge, le voyage a fait partie de lui, condition immuable à son avenir de créateur et d’auteur. Mais, ici, son nouvel opus prend le temps de poser ses bagages, au cœur d’une nature affectueuse. De partager, comme sa sublime pochette l’illustre, les quelques secondes qui suivent le lever du soleil, tandis que la passion est encore en nous et bouleverse toutes nos convictions.

Les touches du clavier se métamorphosent en mots, en poèmes. L’échange s’installe peu à peu, sincère et toujours juste, le temps de tracer les contours confortables d’une conversation simple et intense (« Glass Houses »). Tristan Eckerson ne quittera pas le lieu qu’il dessine à son gré, l’invitée qu’il y accueille et sur laquelle il veille, tendrement (« Dolores Park »). De voyages intérieurs en désirs de reprendre le chemin vers cet ailleurs jamais atteint, il alterne les rythmes, les mouvements, les vers d’une ode en devenir (« Arrival » s’allonge paisiblement quand « Oslo » admire les rues désertes et les quelques passants qui s’y égarent, volontairement) dont le tracé à l’encre de Chine mélodique demeure, seconde après seconde, tellement admirable (les arpèges sensibles et bienveillants de « Sun Up/down »). Et, même quand il s’achève à travers de subtiles sonorités jazz (« Fairly Well »), Decades conserve son éternelle cohérence, sa narration envoûtante et exaltante.

Decades, récit autobiographique de l’être qui, jour après jour, a goûté aux plaisirs offerts par son destin, nous accompagne dans nos quêtes du présent et du futur. La contemplation ultime de ce qui nous motive à ouvrir les yeux, à nous redresser, à accueillir les dons éternels de notre présence.

Decades de Tristan Eckerson, sorti le 7 février 2020.


Retrouvez Tristan Eckerson sur son SITEFACEBOOKTWITTERINSTAGRAM BANDCAMP