[EN EXCLU] « Crystal Clear », les doutes et réponses de Thomas Guerlet

Publié le par

Au fil de tonalités blues rock issues de ses fantasmes, de ses interrogations et de convictions qui, peu à peu, s’imposent à lui, Thomas Guerlet cherche en vain le sens de l’émotion ultime et éternelle avec « Crystal Clear ». Une chanson où les reproches personnels s’entrelacent avec les questions qui, sans la compagnie et la franchise de l’autre, demeurent impossibles à résoudre.

crédit : Gaspard Pancrazi

Le débit de Thomas Guerlet sur « Crystal Clear » ne nous laisse pas indifférents. Face à l’incompréhension d’une situation pourtant destinée à l’évidence même, il se heurte à un mur sensible, aux regards et aux avertissements préventifs d’êtres qui le contemplent et semblent se moquer de sa totale innocence. Pourtant, le titre est âpre ; non pas empli de colère ou d’auto-flagellation, mais plutôt d’une spontanéité à fleur de peau, d’un vide poétique qui, contre toute attente, va inspirer celui qui se retrouve au bord du précipice. L’amour n’a jamais été aussi pur que le cristal ; c’est même le contraire. Du coup, Thomas Guerlet en profite pour faire tomber quelques oeillères, les bandeaux aveuglants du paraître, au moyen d’un phrasé à la fois limpide et brutal, dans les tonalités sales et effilées d’une musique écorchée.

Il est difficile de se heurter à ses principes ou idées reçues. Encore plus lorsque l’on est convaincu de leur justesse, de leur droit à l’existence et à l’épanouissement. Se refusant au pur et simple plaisir charnel, aux séductions sans lendemain, Thomas Guerlet se bat contre le démon intérieur qui lui murmure à l’oreille, le souffle brûlant, de céder à la tentation, celle qui empêche toute forme de sentiment. « I’m about to fall in love again for a day » ; comme si ce fait, pourtant évocateur d’une réelle et tangible envie, d’une sincérité sans faille, était de nos jours une honte. Mais cela n’est pas grave ; il y a des malédictions auxquelles on se soumet. Car, un jour, sans crier gare, elles se muent en bénédictions, sous une forme ou une autre. Thomas Guerlet n’est pas maudit ; il est authentique. Et c’est ainsi que « Crystal Clear » bouscule les codes usés et inconsistants de la séduction, à grands coups de paroles aiguisées et d’harmonies finales contre lesquelles il est impossible de se battre.


Retrouvez Thomas Guerlet sur son SITEFACEBOOKINSTAGRAM