Thomas Azier dans les méandres du monde

Publié le par

Après avoir inlassablement parcouru ses trois albums et son dernier EP, on reste bouche bée face à l’éclosion de l’artiste pieuvre Thomas Azier. Créateur insatiable, le néerlandais a traversé la musique électronique avant d’accoster sur un piano à queue, et, récemment, mettre le cap sur des compositions inclassables, à mi-chemin entre la pop et le cinéma. Celui qui habillait une publicité pour Yves Saint-Laurent de son « Red Eyes » est un véritable baroudeur, explorant chaque facette du son, cherchant par tous les moyens audio et visuels de bâtir un royaume artistique multiple et singulier. D’une puissance époustouflante, sa voix vibrante reste la grande absente de ce nouveau single, mais Thomas Azier fait de Love, Disorderly une oeuvre complète dans laquelle musique et images s’enchevêtrent pour vivre et s’aventurer, une nouvelle fois, dans les méandres de l’espèce humaine. 

En crescendo, les textures électro de Love, Disoderly lancent l’offensive. Elles planent sur ces images soigneusement extraites du monde où les êtres humains grouillent de vie, et sous lesquelles les frontières s’affaissent. En un tour de caméra, le réalisateur français Laurent Chanez assemble quotidiens et fêtes, escapades à tous les âges, public et privé. Il ne s’agit pas d’y trouver une signification plausible, et, surtout, ces plans photographiques s’enchaînent parce qu’ils se nourrissent de sonorités. Dans le nouveau single de Thomas Azier, image et musique sont indissociables. Love, Disoderly s’envisage comme un engrenage lorsque le rythme s’envole et s’aggrave à la vue d’une ambulance que l’on dépasse à travers une vitre de voiture pluvieuse. Tout s’emballe et la mélodie déchire une page pour reconstruire une histoire sereine pendant qu’un bateau sort de la brume blanche. Au ralenti, les êtres humains traversent des sous-terrains. Quand ils rouvrent les yeux, ils soufflent à nouveau sur leur monde crépitant. Avant que tout ne s’éteigne pour de bon ?


La sortie de son nouvel album Love, Disorderly est prévue pour le 12 juin !

Retrouvez Thomas Azier sur FACEBOOK • INSTAGRAM • TWITTER • YOUTUBE