Théo Charaf, « Vampire » au coin du feu

Publié le par

Folk mariné au blues, le « Vampire » de Théo Charaf sort de l’ombre et dessine petit à petit le premier album du jeune Lyonnais à paraître en janvier.

crédits : Sarah Fouassier

Les vampires se faufilent dans le folk et on s’en lèche les canines. C’est le nouveau label lyonnais Wita Records, fondé par les musiciens d’Automatic City, qui a braqué la lumière sur Théo Charaf. Le jeune musicien, ancien punk/rockeur désormais lancé sur les voies de l’acoustique, vient de dévoiler « Vampire », deuxième single après « Going Down » de son premier album à paraître en janvier. Chez Théo, la douceur irrésistible de la gratte engendre des morceaux à histoires, des contes. Le vampire côtoie l’amour puis la solitude qui déchante au coin du feu crépitant. Une mélancolie intime enlace les voyages imaginaires. En déterrant ses racines blues, de Skip James à Robert Johnson en passant par Bob Dylan, le « Vampire » éveille quelques rêves enfouis, des images d’open spaces et de crépuscule brûlant. Il est grand temps de s’élancer vers l’aube, Théo Charaf au volant.


Retrouvez Théo Charaf sur FACEBOOK

Retrouvez Wita Records sur LEUR SITEFACEBOOKINSTAGRAMYOUTUBE