[EN EXCLU] La fin de l’innocence de TheLongoodBye

Publié le par

Jouant du décalage entre la mélancolie de sa chanson et les circonstances particulières de son interprétation, TheLongoodBye transforme le clip humoristique de « Love Was Over » en moment attachant, la compassion du spectateur se diffusant aussi bien sur l’artiste abandonné que sur son public enfantin.

Un Elvis fatigué, déprimé, commence son tour de piste face à quelques gamins attendant de voir comment tout cela va se dérouler. Au départ, « Love Was Over » nous laisse supposer que tout risque de dégénérer. Que les enfants, sentant l’arnaque (comment ne pas devenir fou en ayant un crooner désespéré en lieu et place du magicien habituel ?), vont se rebeller, à l’instar de cette petite fille s’écrasant le visage dans son bol de Curly. Pourtant, la douceur triste et intense du titre, en plus d’être portée avec sincérité et conviction par notre antihéros placé là sans qu’il sache trop pourquoi, se répand sur l’audience et, par mimétisme, sur nous-mêmes, face à notre écran. Soignant ses plans et mouvements, ses regards et gestes, TheLongoodBye réussit à rallier chacune et chacun à sa cause, à ce lendemain de fête amoureuse dont on est constamment persuadé que l’on ne va jamais se remettre. Un slow rock au bout du rouleau mais jetant ses ultimes forces dans la bataille. Oser une telle exposition du tourment intérieur, sur un mode faussement détaché et tout simplement magique, est un coup de génie. En espérant que cet au revoir, dont les derniers plans sont incroyablement tendres et émouvants, ne soit que provisoire.


Retrouvez TheLongoodBye sur FACEBOOKINSTAGRAM