Outbuster : une mine d’or pour cinéphiles nanardesques

Publié le par

Après Netflix et Disney+, Outbuster souffle un vent nouveau dans les plateformes VOD avec des films et documentaires de derrière les fagots venant du monde entier. Une pléthore de films indépendants, introuvables, sans queue ni tête, à petits budgets, en VOST, nanardesques, ou encore des films juste pas assez lisses pour être projetés en salles s’y retrouvent pour le plus grand bonheur de celles et ceux qui ne veulent plus regarder des films calibrés pour petit et grand écrans.

Capture d’écran du site Outbuster

Entre des dramédies subtilement sensibles tels ​You’re ugly too (2015) de Mark Nooman ou Metalhead ​(2013) ​de Ragnar Bragason, et des farces irrévérencieusement dégoulinantes à la ​Tromeo et Juliette (1996) ou à la ​Poultrygeist: night of the chicken dead ​(2006) du trash Lloyd Kaufman, impossible de ne pas y trouver son bonheur : on ne se cantonne plus à regarder un énième blockbuster ricain, avec des stars jouant incessamment le même rôle, pour finalement se découvrir une passion pour les films islandais joués par des gueules dignes héritières du cinéma bis. De nouvelles pépites décomplexées – certes quelquefois critiquables pour leur mauvais goût – apparaissent chaque semaine sur Outbuster. Une belle occasion donc de découvrir des films de séries Z, d’autant que le premier mois est gratuit !


Découvrez Outbuster ici !

Retrouvez Outbuster sur FACEBOOKTWITTERYOUTUBE