Où est le punk irlandais ? Trois groupes à découvrir d’urgence !

Publié le par

Depuis les seventies, les racines punk sont solidement implantées au coeur du terreau anglais qu’on a déjà remué pour vous présenter les groupes émergents dans un précédent article. Mais le punk s’est empressé de dépasser les frontières, et si vous pensiez qu’un pays comme l’Irlande n’était peuplé que de moutons broutant l’herbe verte et de buveurs de Guinness adeptes du folk, détrompez-vous ! À Dublin, on trouve de trésors sur la scène émergente punk. Focus sur les ténébreux Murder Capital, les lumineux Fontaines D.C. et les prodigieux Odd Morris !

crédits : JustGrayce pour The Murder Capital • Daniele Topete pour Fontaines D.C. • Jack Martin pour Odd Morris


The Murder Capital

La brume de l’aube recouvre le paysage noir et blanc crépitant du Murder Capital. Dans When I Have Fears, le précieux premier opus de ces Dublinois, le soleil ne se lève pas. Ceux dont les riffs sont tantôt vifs, tantôt partis en ballade, repeignent vigoureusement l’univers d’une noirceur profonde insondable avec un seul (excellent) album paru en 2019. Déclenchant la houle sombre du post-punk moderne en Irlande, The Murder Capital nous laissent longer les parois d’un tunnel ténébreux, dont la seule lueur saisissable demeure dans l’énergie musicale qu’ils s’échinent à produire. Si ces âmes en lambeau misent tout sur leur musique et leurs textes tenaces pour se reconstruire, il n’est pas question pour elles de broyer du noir, mais bien de craquer toutes les allumettes pour foutre le feu au désenchantement du réel. Même rongé par la mélancolie, The Murder Capital déploie une rage intense et poétique pour trouver sa dose de vie. Le post-punk n’a qu’à bien se tenir !

Retrouvez The Murder Capital sur FACEBOOK • INSTAGRAM • YOUTUBE


Fontaines D.C.

À l’instar de leurs acolytes The Murder Capital, les cinq gaillards de Fontaines D.C. débarquent de Dublin avec Dogrel, un premier album paru en 2019 dans lequel il n’y a véritablement rien à jeter. Toutefois, là où The Murder Capital déterre le post-punk grisonnant dont on raffole, Fontaines D.C. pond un opus qui sent le punk anglais à plein nez – et dont la saveur nous revigore tout autant ! Impassibilité impossible lorsque les riffs ultra vifs se greffent au rythme nerveux pour cogner dans les tympans. Fontaines D.C. a des airs de pellicules vintage tâchées projetant à toute vitesse des vies inépuisables sous un soleil rose-orangé, sans jamais nous lasser. Sur les cendres des premiers émois qui scandaient « No Future », Fontaines D.C. ramènent ses guitares complètement électriques pour une tempête lumineuse qui fait déjà vibrer les foules.

Retrouvez Fontaines D.C. sur FACEBOOK • INSTAGRAM • YOUTUBE


Odd Morris 

Découverte de dernière minute, Odd Morris sillonne Dublin avec trois singles en poche qui annoncent sans plus attendre des débuts glorieux. Avec ses photographies granuleuses et ses riffs langoureux, le quatuor irlandais a bien l’allure d’un descendant direct de Joy Division et New Order. Mais, comme dirait Frank’n’Furter, « don’t judge a book by its cover ! ». En effet, en trempant une oreille dans les eaux glaciales d’Odd Morris, on découvre que la bande affirme pleinement son identité sous une bruine tiède de post-punk et de rock indé. On trépigne d’impatience à l’idée d’écouter le premier EP de ces irlandais très prometteurs !

Retrouvez Odd Morris sur FACEBOOK • INSTAGRAM • YOUTUBE 


Découvrez aussi Où est le punk anglais ? Avec IDLES, LIFE et shame. À lire ici !