Round 2 : Fight !

Publié le par

Suite des aventures des héros de MATCH, « Salvation Journey » va encore plus loin dans la mise en scène et en musique du monde fantasmé et mouvementé qu’il dessine. Une histoire à la fois passionnante et violente, sous forme de polar tarantinesque, de caractères tous plus viciés les uns que les autres mais que l’on ne peut s’empêcher d’adorer.

Un rapide résumé des épisodes précédents et on fonce tête baissée dans l’intrigue de « Salvation Journey ». Là encore, MATCH prend le temps de poser son scénario, ses effets et la manière dont les événements vont forcément être bousculés, et ce sans aucun ménagement. La planque du policier, on s’en doute, ne va pas du tout se dérouler comme prévue ; et on prend un plaisir coupable à rapidement comprendre que l’essentiel du court-métrage s’apprête à nous entraîner toujours plus loin. Implacable, la course-poursuite enchaîne rock sulfureux et plans saccadés, accélérant au rythme précis et implacable du titre, tandis que l’issue demeure constamment incertaine.

Au fil de décors extérieurs et intérieurs gris et froids, « Salvation Journey » éprouve les nerfs du spectateur pour mieux partir en vrille dans ses derniers instants, tout en s’achevant sur un cliffhanger dont il nous tarde de connaître la conclusion (ou, du moins, l’épisode suivant). Le travail de l’imaginaire est à son comble, tandis que l’adrénaline et l’excitation pulsent dans nos veines. À nous, maintenant, de parfaire le destin de ces quatre cavaliers de l’apocalypse ancrés dans les mystères du virtuel, au fil d’un combat dont aucun ne ressortira indemne, aussi bien en réalité altérée que dans la concrétisation des fantasmes alors que le programme s’achève. Ne reste plus qu’à accepter l’impatience d’y retourner, dès que possible.

Superficial Please de MATCH, sortie le 30 avril 2020.


Retrouvez MATCH sur son SITEFACEBOOKTWITTERINSTAGRAM