Last Call : l’actu musicale quotidienne sans modération

Publié le par

Monta : nouveau single « All These Goods Are Gone »

Après quelques années en retrait, tout en apportant son aide à d’autres projets musicaux, Tobias Kuhn redonne vie à sa musique à travers son nouveau projet, Monta. Premier extrait redorant le blason d’une pop bercée par un flot bienfaiteur de guitares et rythmes 60’s, « All These Goods Are Gone » se savoure comme un plaisir coupable, une renaissance créatrice qui, sous ses airs de tube sobre et de guide spirituel vers l’être auquel l’autre manquait, cache des mélodies soignées, des chœurs orientant les pas de celles et ceux d’entre nous qui, au milieu d’une multitude de pistes sonores ou de déceptions humaines, se seraient égarés. Balisant un chemin que son art s’apprête à éclairer de mille feux, Monta trace les premiers sillons d’une destination qui, on le sait d’ores et déjà, réserve de nombreuses surprises. Tout ce qu’il faut savoir est sur FACEBOOK et INSTAGRAM.


Jo Wedin : nouveau single « The Peacocks » Feat. Marc-Antoine Perrio

Difficile de s’attaquer à « The Peacocks » de Jimmy Rowles, surtout lorsque l’on retient la sublime interprétation instrumentale du pianiste accompagné par les cuivres délicats de Stan Getz. Mais Jo Wedin, qui nous avait offert l’électro sensuelle et affirmée de « Love Song » il y a quelques mois, s’est attaquée au mythe en compagnie de Marc-Antoine Perrio ; et le résultat est une création étonnante, respectueuse de son aînée tout en ancrant la performance dans un échange vocal et musical inédit. Le timbre de Jo enlace les formes du lieu qu’il décrit, transmet à nos esprits les images et sensations que la chanteuse a la chance de contempler. Sur des harmonies complexes et ne devant rien au hasard, « The Peacocks » pourrait aisément être considéré comme une pièce blues accueillant en son sein des sonorités synthétiques cajoleuses, des pulsations rythmiques gracieuses, des guitares enchanteresses et des chœurs nous permettant de voir plus loin, dans les yeux de l’autre. La rencontre de deux créateurs ayant amplement dépassé le cadre de leur exercice originel, afin de donner naissance à une piste contre laquelle il est si bon de nous réchauffer, pour mieux sentir son cœur battre et un sang revigorant couler dans ses veines. Pour en apprendre davantage, n’hésitez pas à retrouver Jo Wedin sur ses pages FACEBOOK et INSTAGRAM.


High Square County : nouvel album Palo Santo le 17 novembre prochain

À l’écoute des deux premiers extrait de Palo Santo disponibles sur la page SOUNDCLOUD du groupe bordelais, il nous semble impossible de résumer la musique qui nous est offerte à un folk inspiré d’aînés omniprésents, d’influences reconnaissables dans l’interprétation et l’intention. Si l’on se fie aux douceurs mélancoliques de « The Poet’s Delay », l’art de High Square County est autre, dans l’écoute et le partage de chacun de ses intervenants. Preuve inéluctable de ce travail commun, le titre laisse entrer instruments et voix exactement au bon moment, propulsant dès lors l’œuvre vers des sommets d’intimisme instrumental et lyrique aptes à définir un genre unique. Le banjo parcourant les terres abandonnées de « Partir », quant à lui, guide la composition au fil de virages harmoniques et de précipices profonds et attirants. Un décor que l’on attend impatiemment de découvrir sur long format. Pour patienter, retrouvez High Square County sur FACEBOOK et INSTAGRAM.


Girlhood : nouveau single « Queendom »

Avec ce troisième extrait d’un premier album éponyme attendu pour le 23 octobre prochain chez Team Talk Records, le duo londonien Girlhood confirme un peu plus sa place destinée à devenir essentielle dans la musique néo-soul actuelle. Sans vouloir enfermer Tess et Christian dans un style, force est de constater que l’âme est au cœur de leur musique, que ce soit dans les sonorités de cordes et arrangements discrets que l’on ressent au lieu de simplement les entendre, ou par la voix tour à tour sûre d’elle et confidente de Tess, figure féminine parlant de sa condition en espérant, à juste titre, amplifier son expérience d’une magnifique universalité. « Queendom » raconte le mythe empli de réalisme d’un être découvrant ses forces et ses faiblesses, la chute et la renaissance. Lorsqu’elle nous offre ces simples mots, « just take flight, kiss the sky, that’s just life », elle ne montre aucune résignation ; elle pointe du doigt une vérité qui, malgré sa cruelle évidence, ne l’empêchera pas de voir plus loin, plus haut, quitte à briser les tabous grâce à une douceur apte à faire céder tous les murs fissurés d’une existence prédéfinie. Un royaume dont les portes s’ouvrent et où les décors nous éblouissent, avant même que l’on en connaisse les innombrables détails. Pour patienter jusqu’à la sortie du disque, tout ce que vous devez savoir à propos de Girlhood est disponible sur leurs pages FACEBOOK et INSTAGRAM.


Sutja Gutiérrez : nouvel album Phylax Society le 13 novembre prochain (Lumière Noire)

Ce qu’on aime par-dessus tout avec la musique de Sutja Gutiérrez, c’est qu’elle peut revêtir toutes les significations possibles et imaginables ou, au contraire, aucune d’entre elle. Entre la spontanéité d’une boucle synthétique ou rythmique prête à engendrer des variations et divagations vocales samplées ou saccadées, des bruits et effets audacieux que l’on se plaît à tenter de remettre dans un contexte précis, ou encore des mouvements mélodiques se dirigeant vers l’expérimental sans s’y jeter à corps perdu, le nouvel opus du compositeur espagnol est fascinant d’un bout à l’autre, ne négligeant jamais son auditeur par des tentatives obscurantistes ou incompréhensibles. Phylax Society fait sens, démontre l’état d’esprit d’un génie créatif confronté à une multitude d’idées qu’il faut dompter puis mettre en place. Sans jamais faire de choix drastiques, il combine instruments, timbres et sons avec une dextérité et une logique qui ne cessent de nous impressionner. On ne peut que trop vous conseiller d’aller l’admirer sur la scène du Backstage By The Mill le 16 octobre prochain, dans le cadre du MaMA Festival. En attendant, retrouvez toutes ses infos sur ses pages FACEBOOK et INSTAGRAM.


The Brooks : nouveau clip « Gameplay »

Il y a tout et n’importe quoi dans la musique funk. Soit l’auditeur se retrouvera face à des clones sans saveur de groupes de renom des années 70 et 80, voire cherchant à acquérir la dignité inatteignable de Prince (bon courage…). Soit, il rencontrera The Brooks sans s’y attendre, et sa conception du genre s’en trouvera totalement bouleversée. Les Canadiens nous offrent aujourd’hui « Gameplay », clip en animation dont la piste sonore s’amuse à insuffler une vie qui, sous le trait de Fred Remuzat et de son équipe, paraît mise de côté, absente, invisible. L’union des deux éléments, parfaits en tous points l’un comme l’autre, transforme l’expérience en spectacle doux-amer, parfois drôle, parfois mélancolique et solitaire. Les couleurs sonores et visuelles éclatent et offrent tous les espoirs d’un scénario malin, d’un rythme sexy et entraînant, l’achèvement de ce jeu de cache-cache devenant encore plus grandiose qu’on ne pouvait le soupçonner. Un exercice dont tout le monde ressort gagnant, surtout The Brooks ; car peu de projets sont capables d’entretenir le mystère en révélant autant de talent et de sensibilité sur un peu moins de quatre minutes. Nous guettons l’arrivée de l’album Any Day Now le 23 octobre prochain chez Underdog Records, afin de pouvoir vous en reparler ici ; pour l’instant, apprenez-en plus sur The Brooks grâce à leurs pages FACEBOOK et INSTAGRAM.