Last Call : le résumé des actus du jour à ne pas manquer (2e partie)

Publié le par

L’annonce d’un nouvel album de Chapelier Fou est d’ores et déjà un événement en soi, tant la musique de Louis Warynski aime nous amener là où on ne l’attend jamais, de rythmes entraînants en arrangements dont la subtilité nous émerveille, seconde après seconde. En préambule de Parallèles, disponible le 16 octobre prochain (soit quelques mois seulement après le splendide Méridiens), le compositeur messin nous invite à découvrir « Senestre Eldorado », merveille cristalline et légèrement pluvieuse dont les gouttes mélodiques se fondent dans nos esprits avec une profondeur inégalable. L’électronique devient mutante, animale, invoquant le microcosme d’univers insoupçonnés et que l’on se plaît à explorer sans aucune lassitude. L’art de la composition et de l’arrangement à son paroxysme. Pour plus d’infos, rendez-vous sur ses pages FACEBOOK et INSTAGRAM.


Sausage Studio Sessions sortira le 30 octobre prochain, mais on peut d’ores et déjà affirmer qu’il risque de surprendre pas mal de monde, y compris les aficionados de Franz Ferdinand. Échappé de la bande de sales gosses écossais, Nick McCarthy nous invite à découvrir The Nix, projet en décalage total avec ses antécédents : ici, électro, funk et combinaisons vocales créent une ambiance jamais entendue auparavant, imprégnée de nostalgie et de futurisme, d’expérimentations et de mélodies envoûtantes. « The Drop » convie la chanteuse londonienne Khloe Anna à cette fête entre langueur et illumination, prémisses d’une extase discographique qu’il nous tarde d’entendre dans son intégralité. Toutes les infos du projet sur ses pages FACEBOOK et INSTAGRAM.


Il va vraiment falloir qu’on se repenche très rapidement sur le cas Albinos Congo ! Avec un EP inédit, Space Jam, sorti vendredi dernier, et ce nouvel extrait, « Mon Pti Yoshi », folie noise dont les images festives ont ce petit quelque chose de dérangeant et de totalement barré, la bande menée par Tristan D’Hervez et Pierre Stroska mitraille nos tympans dans une alternance de douceur et de fuzz, de fausses joies et de vraies jouissances. Le petit dernier visuel est le trip halluciné par excellence, transformant le quotidien en un spectacle multicolore et dont les fumées nous enivrent jusqu’à l’extase suprême. En attendant de revenir sur ce phénomène dont tout le monde parle – et à juste titre, s’il vous plaît -, tout ce que vous devez savoir est sur FACEBOOK et INSTAGRAM.


À paraître vendredi prochain, le formidable nouveau single de Slim & The Beast, « Distractions », sera à savourer dès sa sortie, et pour cause ; l’écriture du trio, déjà affinée et mélodiquement irréprochable, trouve ici une universalité de la parole en usant de formules harmoniques vocales classiques pour mieux (d)énoncer les dérives impersonnelles de nos contacts et heures perdues par écrans interposés. Une dépendance qui nous dissocie de nos semblables tout en simulant leur proximité, de jour comme de nuit. Extrait d’un EP attendu pour le 23 octobre prochain, « Distractions » façonne une certaine forme d’americana désabusée mais n’ayant pas dit son dernier mot, propageant dans ses veines saillantes une humanité rassurante puis rapidement contagieuse. En attendant de vous rassasiez d’ondes folk positives, on vous laisse replonger dans le sublime « Pasadena », errance californienne amenant, à chaque nouveau visionnage, un incontrôlable sourire aux lèvres. Pour toutes les infos utiles, rendez-vous sur leurs pages FACEBOOK et INSTAGRAM.


Quelque chose nous dit que le 30 septembre va être une date dont on risque de se souvenir pendant très longtemps. En effet, avec un simple teaser de 45 secondes présentant son futur clip « Chemical Love », le groupe nantais Amy Lee & The Loco Project Band nous fait sacrément saliver, entre images lentes et étranges, moments suspendus pour mieux laisser crier les guitares et tonalités sombres, monochromes puis rouge sang qui vont, à coup sûr, faire de cet amour chimique une substance soit hallucinogène, soit empoisonnée et aux effets secondaires dépassant de très loin le simple spectacle animé. À n’en pas douter, une décharge visuelle et sonore qui va nous faire bouillonner le sang et le cerveau. Rendez-vous dans une petite dizaine de jours et, d’ici là, allez soutenir le projet sur ses pages FACEBOOK et INSTAGRAM.