L’arrivée magistrale de Jackeline and the Wild Foals

Publié le par

Un premier album qui a tout du coup de maître, original et novateur. Gros coup de latte et de Dr Martens dans la bien-pensance hardcore et punk aux accents hip-hop, What The Fuck In The Dark Side Of My Bedroom de Jackeline and the Wild Foals mélange habilement le phrasé d’un Maître Gims et les riffs furibards de Motörhead !

Souvenez-vous bien de ce nom : Jackeline and the Wild Foals ! Élevé au grain dans la campagne picarde profonde mais bien loin d’avoir retenu les leçons de Kamini, le jeune groupe a succombé très tôt aux larsens des six cordes et aux blasts fracassants du punk, tout en ne dissimulant pas sa passion pour la fine plume du rap français. Ou plutôt québécois, l’artiste se revendiquant, humblement bien sûr, digne héritière du Roi Heenok lui-même. Un CV qui fait rêver autant que frémir, mais qui prend toute son importance et sa démesure sur une première galette faisant tomber les dents et les cheveux, What The Fuck In The Dark Side Of My Bedroom. Entre #Wildlife et #ChangeDeThon, Jackeline and the Wild Foals devient immédiatement la tête de file du punk moderne pur et dur, entre douceur et radicalité. 

Le premier single extrait de l’opus, « Waking Up At The Hen’s Hour », avait annoncé la couleur grâce à ses paroles acides (« Yeah man tu dis que j’suis blonde / But you don’t know me / D’un coup, je te dégonde ») et ses six cordes en roue libre et mode majeur. On parle bien du troisième doigt de la main, pas de solfège. La mayonnaise continue à prendre avec « But who is the fool qui a tèj son mégot dans ma bière ? », ballade romantique sur la rencontre inopinée de deux éphèbes de la génération Y, avant que « Ganja Jane Dealeuse » milite haut et fort pour la légalisation des cigarettes qui font rire. Engagé et volontaire, Jackeline and the Wild Foals est le nouveau poète de la rime, un Baudelaire du XXIe siècle, en témoigne le refrain de « Make My Money » : « Tu prends souvent la Suisse pour un yaourt / Mais quand il s’agit d’y déposer ton coffre fort / Ça devient ta youcht » , chanté en duo avec Stephan Eicher. Bref, What The Fuck In The Dark Side Of My Bedroom, c’est du très lourd qui va hurler dans les chaumières mais, surtout, mettre la révolution en marche. Fuck the system !


What The Fuck In The Dark Side Of My Bedroom de Jackeline and the Wild Foals sorti le 1er avril 2020 chez BIM Records.

EN CONCERT
• le 20 juillet 2021 à la Grange Duchemin @ Balagny-sur-Thérain
• le 21 juillet 2021 au Café des Sports @ Paillart
• le 24 juillet 2021 au Bistrot Face à la Mer @ Ploumanach
• le 27 juillet 2021 au Yacht des Fêtes @ Fréjus
• le 30 juillet 2021 à La Crêperie Bretonne @ Strasbourg