kissdoomfate : le « MAL » nécessaire

Publié le par

La lutte de la conscience et de la réalité, qu’elle soit concrète ou virtuelle ; « MAL » grave ses convictions mentales et expériences psychiques et physiques dans une action dont la violence picturale se mélange au constat des erreurs et des buts à atteindre pour mieux déraciner la souffrance et le doute.

Des formes indistinctes, lascives. Des visages et des corps dont les traits demeurent flous, mais dont le regard ombreux et les silhouettes sensuelles ne nous quittent pas. Pour son nouveau clip, kissdoomfate frappe fort, dans tous les sens du terme. La cure virtuelle à laquelle le duo nous convie, solution radicale entre le lavage de cerveau et la colère de la soumission qu’il impose sans scrupule, nous dérange puis engendre une réaction chimique et épidermique dans nos organismes. Même les chœurs répétés, ces voix aiguës venues d’ailleurs et prenant sans autorisation la place de nos propres consciences, nous donnent le vertige. Le rouge, le noir, le gris, la brume et les artifices tracent les contours d’un monde purificateur, non sans rappeler qu’il sera nécessaire d’affronter nos propres reflets diaboliques et immoraux dans le miroir de la vérité.

« MAL » est effrayant, sublime et transcendant. Grâce à la réalisation de Younes KRIDIDE, le titre expérimental et cinglant de kissdoomfate est une apothéose de l’horreur solitaire et de l’opposition, quitte à y laisser quelques litres de sang au-delà de la phase de soumission des transmissions neurologiques et sensitives. Beau, inclassable, brutal et tétanisant, « MAL » nous offre le spectacle de la chute et de la désincarnation, dérange notre passivité et laisse entrevoir, sous ses atours d’apocalypse algorithmique, une renaissance du soulagement de l’âme. Un baptême du feu dont les cicatrices et les brûlures ne s’estomperont jamais, pour le meilleur.


Retrouvez kissdoomfate sur FACEBOOK · INSTAGRAM