Houmous musical #53

Publié le par

Notre Houmous Musical hebdo : une playlist rien que pour accorder vos humeurs quotidiennes à six titres bien trempés !


Chartreuse – Feed Be Fed

Mood : Derniers sacrements

Docile et recueilli, « Feed Be Fed » nous invite à une résurrection, à la seconde chance accordée à l’âme dépassant les limites physiques du corps humain. Autour d’une tombe dont nous sommes les locataires éternels, Chartreuse entre en prière, appelant à ses côtés des genres musicaux dépassés par la puissance et l’originalité du délicat mouvement de ses mélodies. Le quatuor de Birmingham prend le risque de dessiner l’esthétique d’un art à la fois funèbre et radieux, de la lumière au bout d’un tunnel que même les plus suspicieux voient apparaître au loin. Une bénédiction.


Vertical – An Eye On Mars

Mood : gris profond

On se sent happé par les monochromes puissants de « An Eye On Mars », merveille minimaliste mais admirablement soignée, tant visuellement que musicalement, de Vertical. Suspendu dans le vide, entre deux mondes, le spectateur sent les frissons et les mouvements lancinants de tous ses membres, passant d’une paralysie inquiétante à une libération éminemment salvatrice. S’arrêtant sur les détails qui font de « An Eye On Mars » le compagnon idéal des instants pluvieux de l’automne, le réalisateur Sébastien Marqué magnifie la mélancolie et la lenteur, la tension et la respiration. Un drame poignant et unique, une apothéose de la solitude et du réconfort.


Hania Rani & Dobrawa Czocher – There Will be Hope

Mood : Envolée sauvage dans les montagnes

Troisième single d’un album porteur d’espoir, « There Will be Hope » est la parfaite track d’un après-midi à explorer la nature à deux pas de chez soi. Comme une escapade musicale, le titre invite à l’exploration et invoque un impérieux besoin d’évasion chez l’auditeur.

P.S. : le duo de compositrices talentueuses sortira l’album dont est tiré ce single le 15 octobre prochain. A ne pas louper !


The Lathums – How Beautiful Life Can Be

Mood : Une petite bal(l)ade pour se remonter le moral ?

L’exercice du premier album n’est jamais simple, encore plus en Grande-Bretagne quand les attentes autour d’un groupe s’accumulent. The Lathums étaient annoncés comme les prochains Oasis (oui oui, rien que ça), et si ils sont toujours aussi doués dans la composition de tubes britrock, ils ont également pris le temps de revenir à leurs influences du début. « How Beautiful Life Can Be« , titre éponyme de l’album revient aux bases des guitares pop-jangly et aux refrains puissants. Un remède contre la morosité ambiante de la rentrée ?


Nova Materia – Nov Power

Mood : Coups de pioche dans la montagne

La cheminée siffle et fume à plein poumon, cramponnée à la cadence régulière d’un rythme cardiaque en alerte. Il faut dire que Caroline Chaspoul et Eduardo Henriquez déboulonnent l’électro avec des pics rocheux et des percussions étourdissantes. Ça charbonne aux textures sonores rugueuses, celles sur lesquelles on s’écorche autant qu’on danse. Méfiez-vous, ce duo franco-chilien va faire voler la nuit en éclats.


La Jungle – Le Jour du Cobra

Mood : Tarzan n’a qu’à bien se tenir

Attention au passage d’un train sans arrêt. Avec sa batterie effrénée et ses riffs bruts, tordus dans tous les sens, ce tandem belge tabasse autant qu’une pinte à 21 degrés sous un soleil de plomb. Et tout le monde sait que dans La Jungle, il n’y a que la loi du plus fort qui compte. Vous passerez un très bon moment mais en ressortirez-vous vivant·e ?