Houmous musical #51

Publié le par

Notre Houmous Musical hebdo : une playlist rien que pour accorder vos humeurs quotidiennes à six titres bien trempés !


Hilary Woods – Kith

Mood : Alpages et torrents, l’hiver

Tout, chez Hilary Woods, est hanté. Depuis le nom de son label, Sacred Bones, jusqu’aux étranges nappes de synthés, plongées dans des réverbes infinies, qui peuplent ses morceaux. Entre méditation et mélancolie, ces derniers sont autant d’invitations à retrouver le mystère des grands espaces, même lorsqu’il fait froid – surtout lorsqu’il fait froid. Et pour cela, pas besoin de prendre l’avion, « Kith » vous transporte illico presto vers les sommets d’Irlande, patrie d’origine de la mystérieuse musicienne.


Cordel do Fogo Encantado – Alto do Cruzeiro

Mood : Syncrétisme d’une nuit sans lune

Cela dit, la glace n’est jamais aussi belle que lorsqu’elle côtoie le feu. Poursuivons donc notre voyage spirituel au Brésil, où les membres de Cordel do Fogo Encantado libéraient, au début des années 2000, d’autres esprits à mi-chemin entre christianisme et animisme. À les entendre faire vibrer l’air du son de leurs percussions, on les imagine parfaitement autour d’un feu, à guetter les scintillements dans leurs yeux respectifs, alors que des démons veillent, juchés au sommet d’une gigantesque croix.


Glass Candy – Naked City

Mood : Sous la lueur glauque des lampadaires

Le duo Glass Candy n’est pas étranger aux nuits noires, lui non plus. Depuis 1996, Ida No et Johnny Jewel étendent leurs fantasmes urbains sur le fil à linge de leurs balades de minuit. Dans cette piste comme extraite du sous-sol d’un club, les voix se distordent et prennent des accents fantomatiques, que l’oreille transmet au cerveau avec une angoisse diffuse.


COBRAH – TEA

Mood : La rumeur se répand

COBRAH s’apprête à divulguer des on-dits, qui font déjà siffler comme une bouilloire les oreilles des concerné·es. Dans tous les cas, ça tombe bien, au beau milieu de la fumée et des faisceaux de lumière fluorescente, personne ne les entendra se plaindre. On vous laisse ouvrir votre appli de streaming préférée, lancer « TEA » et ne plus pouvoir vous retenir de rejoindre cette farandole narquoise et jubilatoire.


Rebeka Warrior – Ich Komme Zurück

Mood : Fais gaffe

Voilà que débarque l’hyperactive Rebeka Warrior, avec son cortège de pulsations énervées et sa voix cristalline. Récemment aux manettes de KOMPROMAT, Mansfield.TYA et Sexy Sushi, cette DJ aux mille talents est également à le tête du label Warrior Records, qui rassemble de plus en plus de prodiges d’une scène techno inspirée et sans merci. Cette piste en allemand pétrifie qui prend le risque de s’en laisser enivrer. Nous, on avoue qu’on en redemande.


FEMME – Tied Together

Mood : Du sang sous les stroboscopes

FEMME respire le même air que Four Tet, David Lynch et Charli XCX. D’ailleurs, ces dernier·es ne s’y sont pas trompé·es, en l’invitant tantôt en featuring, tantôt en première partie de tournée. Derrière des arrangements glaciaux et lookés, Laura Bettinson s’inscrit dans une tradition électro-pop des plus efficaces, en n’oubliant pas au passage d’effrayer un peu son auditoire. Une histoire de liens inaltérables, dont on vous laisse vous faire une idée, mais attention : ça danse.