Houmous Musical #4

Publié le par

Notre Houmous Musical hebdo : une playlist rien que pour accorder vos humeurs quotidiennes à six titres bien trempés !

Grand Blanc – « Verticool »

Mood : course de nuit dans un tunnel

Les 4 Messin·es signé·es chez Entreprise lancent leurs synthés à l’assaut du « prestige », scandant leur refrain sur des riffs énervés. Pas de grand blanc pour votre nuit, si vous la passez à courir, un casque sur les oreilles, mais bien plutôt une colère noire, que ne cessent d’alimenter ces iconoclastes du rock français. Une échappée belle qui justifie la reconnaissance du quatuor sur la scène indé de l’Hexagone et dans vos petits cœurs, du moins on l’espère !


Wild Belle – « Coyotes »

Mood : marche du loup solitaire

On dit qu’à Chicago, certaines nuits de pleine lune, on peut entendre une sorte de hurlement éraillé. C’est peut-être celui de Natalie Bergman, la voix du duo Wild Belle… Avec son frère Elliot, diplômé en saxo jazz à l’université du Michigan, elle laisse s’envoler des paroles presque torturées mais jamais entièrement larmoyantes. À travers des influences puisées dans l’Afrobeat, le reggae ou encore la soul, les créations crépusculaires de ces deux coyotes se déploient à merveille pour accompagner les esprits mélancoliques. Mais ne vous y trompez pas : dans une impulsion festive, les Bergman se sont d’abord faits connaître pour leur collaboration avec le collectif de moombahton Major Lazer.


You Man – « Vibe »

Mood : clubbing urbain

Une impression d’apesanteur se dégage des beats écrasés et des voix en écho qui peuplent cet extrait du premier album de You Man. Le duo français survolte – littéralement – la scène électronique hexagonale et européenne depuis l’éclosion de son univers référencé, savamment illustré par des clips souvent très réussis. « Vibe » est un exemple parmi d’autres des envolées jubilatoires que nous livrent ces deux cosmonautes cosmopolites, récemment tentés par l’italien sur l’EP Tutti va Bene. N’hésitez pas à le suggérer à votre DJ préféré·e !


Tami T – « Princess »

Mood : vasectomie

Textes brutalement honnêtes et faussement candides, instrus saturées et agressives mais joyeusement dansantes, voici quelques ingrédients fondamentaux d’une pop rigolote qui ne dit rien mais n’en pense pas moins. En fait, elle dit beaucoup. Elle, c’est Tami Tamaki, une chanteuse suédoise établie à Berlin qui préfère qu’on l’appelle Tami T depuis son installation dans la capitale allemande. Bien ancrée dans la vague sarcastique qui secoue la pop depuis le milieu des années 2010, cette provocatrice n’hésite pas à clamer son dégoût du patriarcat, à travers des morceaux acides et fun, qui donnent envie de danser tout en décochant quelques coups de pied bien sentis.


Django Django – « Swimming at Night »

Mood : réveil printanier

Il semble que le ciel d’Édimbourg laisse parfois passer quelques rayons de soleil, tant les inflexions de la bande à David Maclean portent à sourire et à oublier les tracas du quotidien. Django Django n’a plus à prouver son talent. Le groupe en est à son troisième LP et les concerts dans les petits bars underground de l’Écosse pré-Brexit sont loin derrière. On vous laisse vous délecter de cette mélodie sautillante comme un merle à la recherche des lombrics bien juteux.


Yaeji – « Therapy »

Mood : aventure dans le brouillard

Née à New York, Yaeji est allée vivre en Corée du Sud avant de revenir aux États-Unis en 2011. Partageant son temps entre Séoul et Atlanta, elle donne vie à ses souvenirs et à ses expériences à travers une musique nuageuse, envahie de voix qui donnent envie de partir sur une autre planète. Une vraie thérapie, en quelque sorte.