Houmous Musical #38

Publié le par

Notre Houmous Musical hebdo : une playlist rien que pour accorder vos humeurs quotidiennes à six titres bien trempés !

crédits photos : Charlotte Patmore / Florence Obrecht

Keren Ann – « My Name Is Trouble »

MOOD : L’attrait du danger

Nous y sommes enfin, au bout de ce deuxième confinement ! Sans penser à la possibilité du troisième, il est l’heure d’entrevoir les renaissances, d’oser aimer à nouveau, de vivre, en somme. C’est ce que nous propose Keren Ann avec ce titre malicieux et doux où elle promet l’amour-torrent plutôt l’amour-long-fleuve-tranquille. Mais qui refuserait une aventure en 2021 ?


Anunaku – « Clap Clap » feat. DJ Plead

MOOD : Onduler dans la nuit

Après le coucher du soleil, les corps s’échauffent, se lient et se délient. De là à affirmer que la nuit est la saison des amours, il n’y a qu’un pas. Anunaku invite DJ Plead sur cette piste, pour une célébration des fièvres vespérales, donnant naissance à une atmosphère envoûtante et syncopée. Difficile de résister à ce groove électronique sur fond de djembés néons et de réverb panoramique. On vous attend sur la piste !


EAU ROUGE – « I Know That You Know »

MOOD : Baleine sous gravillon

Magnus à la batterie, Jonas et Bo au chant : trois ingrédients indispensables à la réussite d’EAU ROUGE, trio dont la bougeotte a accouché d’un album studio en 2016 et de nombreux singles depuis, irrigués de rock psychédélique. Celui ci célèbre les non-dits et les connivences des flirts naissants. Une ode à ces entre-deux où l’on hésite à se lancer, à se laisser enlacer, au risque, un jour, de se lasser.


King Krule – « Dum Surfer »

MOOD : Gare aux accidents

L’univers de King Krule ne se déploie qu’au crépuscule, entre chien et loup, lorsque surgissent les monstres. Teints blafards, hurlements d’outre-tombe et dissonances constituent la marque de fabrique d’un ovni néo-punk rétif aux classifications. « Dum Surfer » ne fait pas exception à la règle, avec sa poésie de caniveau finement ciselée et sa capacité à dérouler une histoire de A à Z, dans toute son étrangeté. Que serait une aventure sans mésaventures ?


Dagny – « Somebody »

MOOD : C’était bon et c’est fini

Changeons d’ambiance, si vous le voulez bien. Nous voici largué·es en plein ciel et largué·es tout court d’ailleurs ! Depuis sa Norvège natale, Dagny a secrètement produit certains des plus grands hits pop de la fin des années 2010. Lorsqu’elle pose sa propre voix sur ses mélodies survitaminées, elle révèle une grande flexibilité émotionnelle, la conduisant parfois à aborder des thèmes plus subtils qu’elle ne le laisse supposer, comme les souvenirs dorés laissés dans le sillage d’une relation passée.


Klô Pelgag – « J’aurai les cheveux longs »

MOOD : Aux ex qu’on attend toujours

Les souvenirs sont d’ailleurs si beaux, parfois, qu’on voudrait les voir revenir. Au seuil de son troisième album studio, Klô Pelgag dévoilait une facette plus vulnérable de son paysage musical. Avec « J’aurai les cheveux longs », l’autrice-compositrice québécoise livrait une complainte déchirante dédiée à ces ex disparu·es dans la nature, si soudainement parfois que l’on en vient à douter qu’iels aient réellement existé.