Houmous Musical #29

Publié le par

Notre Houmous Musical hebdo : une playlist rien que pour accorder vos humeurs quotidiennes à six titres bien trempés !

crédits photos : Salomé Luce Berger / Ella Herme / DR

Cécile McLorin Salvant – « One Step Ahead »

MOOD : Au lendemain du grand panneau stop

Voici un hymne aux sentiments mélancoliques qui voient le jour après une rupture. Depuis sa victoire lors de l’édition 2010 de la prestigieuse Thelonious Monk Jazz Vocal Competition, Cécile McLorin Salvant a su développer sur les scènes d’Europe et des États-Unis sa voix plastique, pour le plus grand plaisir de publics enthousiastes. Cette semaine, PUNKTUM vous offre la B.O. parfaite pour se remettre d’un accident de cœur brisé.


Stache – « Courir »

MOOD : Champ de bataille

Quelques mots dégainés à la chaîne sur des accords crépusculaires. Des paroles qui résonnent de douleur et d’égarement. Ainsi se livre Stache, entre désillusions et histoires d’une seule nuit. Ce petit homme qui court à perdre haleine vous entraînera sur une piste un peu sombre, dépourvue d’horizon. Mais sans jamais oublier les lasers au fond du tunnel.


Louisahhh – « Change »

MOOD : Spirale à l’intérieur

La techno semble promise à un avenir radieux. Pour preuve, cet obus musical livré par Louisahhh, acolyte un peu dark de Maelstrom et consorts. Une envolée susurrée, qui rend hommage à ces introspections parfois rivées au doute qui nous prennent d’assaut sans qu’on n’ait rien demandé. Une envie de se laisser embarquer par des changements parfois imprévus, de lâcher prise lorsque le monde nous empêche de tout contrôler.


CANNIBALE – « Not Easy To Cook »

MOOD : Gastronomie hors des clous

Quand soudain, le Houmous est propulsé dans une galaxie loufoque et psychédélique. On vous conseille chaleureusement le clip de ce morceau de CANNIBALE, un groupe français déjanté, dont les membres comparent leur propre musique à un mariage entre le Rocky Horror Picture Show et Fela Kuti en bottes de caoutchouc. Bref, on vous passe les détails pour éviter les odeurs de vomi dès le lundi, mais ces cinq loubards valent le détour.


MGMT – « When You Die »

MOOD : Malédiction

Les MGMT fêteront bientôt leurs 20 ans. Coup dur pour une génération qui a grandi au son de quelques-uns de leurs tubes, comme « Kids » ou « Electric Feel ». Le groupe électro semble à son aise dans un univers sucré et léger comme la barbe à papa. Mais ne vous y trompez pas : « When You Die », comme souvent dans une discographie accoutumée au hors piste, contient des textes acides et implacables, qu’on irait bien chanter au chevet de Donald Trump juste pour voir.


Pond – « Tasmania »

MOOD : Bad trip insulaire

Depuis les terres battues par les vents de la ville australienne de Perth, un écho lointain enveloppe la Terre, comme un appel. Bon, alors la Tasmanie, ça fait un peu loin, certes. Mais le rock psyché de Pond n’a pas son pareil pour créer des ponts aériens, téléportant à qui mieux mieux les oreilles imprudentes vers d’autres horizons. On vous laisse entre leurs mains, avec juste ce qu’il faut de champignons et de Lucy dans le ciel avec des diamants.