Houmous Musical #28

Publié le par

Notre Houmous Musical hebdo : une playlist rien que pour accorder vos humeurs quotidiennes à six titres bien trempés !

Disclosure – « Molecules »

MOOD : Nuit chimique

Nous entamons le récit d’une nuit intense dans le Houmous de cette semaine. Vous franchissez le seuil d’un club après plus d’un an de fermeture pour cause de Covid-19. La DJ opte pour cette piste extraite du deuxième album de Disclosure, un hymne house à l’alchimie opérant entre plusieurs corps qui se cherchent et s’esquivent sur le dancefloor. Le duo anglais n’a pas son pareil pour susciter ces ambiances froides et épicées à la fois. On vous souhaite une chaude nuit.


Shamir – « Hot Mess »

MOOD : Walk of shame

Né parmi le scintillement infini de Las Vegas, Shamir n’a, semble-t-il, jamais mis un terme à cette effervescence qui le projette de ballades confessionnelles en voyages métalliques, comme celui qu’on vous propose de (re)découvrir cette semaine, pour célébrer la sortie de son sixième album en cinq ans. Ce caméléon pour le moins prolifique saura sans nul doute vous embarquer dans une fête excessive dont vous ressortirez en zigzaguant un peu.


Faux Real – « Second Sweat »

MOOD : Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière

L’alcool désinhibe, c’est bien connu. Pour le duo Faux Real, l’évidence confirme la règle. Sur fond de distorsions au synthé, le rythme effréné de « Second Sweat », fait figure d’invitation à transpirer. Peu importe la façon dont vous vous y prenez, on espère que vous saurez rendre hommage à cette perle pop et physique, qui nous fait rêver à des lendemains plus doux, où la légèreté (et les concerts) reviendront.


Linn da Quebrada – « mEnorme » feat. Boss In Drama & Badsista

MOOD : Seuls comptent les sens

D’une renommée encore modeste au-delà de son Brésil natal, Linn da Quebrada est une véritable star au pays de l’Amazone. Ses expérimentations musicales et audiovisuelles l’ont projetée sur le devant d’une scène alternative, queer et revendicatrice, loin de se laisser écraser par les évangélistes au pouvoir depuis l’accession de Jair Bolsonaro à la présidence. Avec sa (nombreuse) troupe d’adelphes en colère, elle repousse les barrières de la sensualité, aux manettes d’une œuvre à la fois provocatrice et indiscutablement bienveillante.


Lucy Rose – « Question It All »

MOOD : Le doute s’installe

Au matin d’une nuit agitée, les neurones encore dans la brume accueillent avec plaisir les accords tendres et mélancoliques de Lucy Rose. Éminemment automnal, ce morceau lui donne l’occasion de mettre diverses interrogations en mots, délicatement ouvragés, au point de rappeler Joni Mitchell ou Neil Young. À écouter en bonne compagnie autour d’un feu de bois, loin des agitations de la rue… et de la veille !


Say Lou Lou – « Phantoms »

Miranda et Elektra Kilbey sont jumelles. Une proximité qu’elles donnent à entendre au travers d’enregistrements évanescents, laissant leurs voix prendre leurs aises aussi harmonieusement que possible. À l’approche de Halloween, plongeons-nous avec une inquiétude diffuse dans cet extrait d’un album sorti en 2018, où les deux sœurs exploraient la perte d’un amour devenu fantôme. Les stores ne laissent passer qu’une lueur jaune émanant des lampadaires tout proches, le sol est tiède : tout est prêt pour l’envol !