Houmous Musical #15

Publié le par

Notre Houmous Musical hebdo : une playlist rien que pour accorder vos humeurs quotidiennes à six titres bien trempés !

Akua Naru – « Mr. Brownskin » feat. Georgia Anne Muldow

Mood : #BlackLivesMatter

Chanson d’amour, chanson de colère, bref : un concentré de l’œuvre riche et poignante d’Akua Naru, qui dévoile entre deux notes de jazz un rap référencé et déterminé. Dans ce XXIème siècle où les États-Unis comme la France connaissent une vague de violences policières, révélatrices du racisme systémique gangrenant les deux pays, de telles voix sont précieuses et libératrices. À découvrir d’urgence.


Muse – « Space Dementia »

Mood : passion violente

Poursuivons cette semaine en folie par un groupe dont la notoriété, une fois n’est pas coutume, est déjà solidement établie. À l’heure où la communauté internationale se gargarise du catapultage de deux hommes dans l’espace par une société privée, rien de mieux que six minutes de voyage halluciné, qui nous renvoient illico presto en 2001, sur la planète Origin of Symmetry.


Max Future – « Well I Can »

Mood : balade dans la ville de Confiance-en-Soi

Un groove 80’s qui respire le printemps par tous les pores ? Je vous sers ça dès aujourd’hui, même si les bars ne rouvrent que mardi. La bande-son idéale pour votre petite pinte en terrasse, sous un soleil qu’une fine brise viendra, sans nul doute, adoucir.


Terrier – « Tus Ojos Son Puñales »

Mood : les yeux revolvers, version psyché

Sur cette piste, les quatre animaux sauvages qui habitent ce Terrier en sortent pour déverser dans vos conduits auditifs un récit de coup de foudre, en espagnol. Une vision incarnée du « regard perçant » puisque puñal signifie « poignard » dans la langue de Cervantès. Un hymne à l’amour brûlant de l’été qui vient.


Theo Lawrence – « Ali »

Mood : sandwich à l’Atlantique

Le Texas et la Louisiane coule dans les veines du Frenchie Theo Lawrence, dont la voix intemporelle cache mal son admiration pour les grands du rock US. Sans aucun doute l’une des grandes réussites hexagonales de ces dernières années. Fermez les yeux et plongez dans le sable ocre qui fait tousser.


Jennifer Castle – « Sailing Away »

Mood : nouveau départ

Difficile de ne pas penser à Joni Mitchell en écoutant la country poétique de Jennifer Castle, qui ne recule devant rien pour chanter sa mélancolie baignée de soleil. Parfois, l’appel du vide se fait trop impérieux pour que l’on puisse décemment y résister. Alors laissez-vous porter, c’est une échappée certifiée PUNKTUM.