Flamar & Olkan : la marche vers l’égalité des arts

Publié le par

Au-delà de la conjonction de deux différents microcosmes – le décor et la musique -, cette session live de Flamar & Olkan déborde d’une impressionnante énergie amplifiée par la concentration du duo et le plaisir que ce dernier éprouve à jouer et partager « The March Of Ur », merveille d’arts ancestraux trouvant leur immuable place au fil d’un langage moderne et universel.

La Grand’Chambre du Parlement de Bretagne et ses fantômes ne s’attendaient certainement pas au déferlement instrumental qui, durant sept précieuses minutes, allait métamorphoser leurs ors en un unique écrin visuel. De l’immense espace offert à Flamar & Olkan, tout semble se rétrécir afin de focaliser nos regards sur l’interprétation elle-même. Et celle-ci, bien plus qu’un simple concert privé, devient une exposition de l’explosion des frontières culturelles et musicales. Entre rythmes électroniques adoucis par les impulsions orientales qui les motivent, et bataille d’instruments organiques et traditionnels, nulle autre prouesse humaine ne peut atteindre la puissance et l’incitation au mouvement des corps qui nous possèdent, ici et maintenant.

La progression du titre, admirablement incarnée par les plans précis et lents de l’équipe de Voyons VOIR., est une aventure, une ascension vers des cimes encore jamais atteintes. Passé, présent et futur se parlent enfin, niant les frontières et les rejets politiques ou sociaux. « The March Of Ur » ne peut être arrêtée et fédère, dans son sillage, l’agrément et l’approbation d’un public fasciné par sa capacité à le fédérer. Rien ne peut mettre un terme aux échanges, aux fulgurances des bienfaits du partage. Nous en avons ici la preuve sonore et cinématographique, à méditer chaque jour.


Retrouvez Flamar & Olkan sur FACEBOOK · INSTAGRAM