De l’aube au crépuscule

Publié le par

Entre le souvenir et le regret, l’interrogation et la certitude, le nouveau clip de Filip Chrétien s’évade, le long de plages mémorielles dont le poète s’empare pour illustrer ses mots. « Avant que la nuit tombe », le crépuscule d’une vie que l’on voit s’échapper mais à laquelle on s’accroche, pour respirer et sauver nos propres existences, notre essence.

Le film s’écoule, le regard est affectueux, protecteur. Face à cette femme qui porte en elle toute la passion des images qu’il découvre, le spectateur écoute, attentif, apaisé, le verbe de Filip Chrétien, sa musique, ses élans artistiques d’une inégalable profondeur humaine. Les questions se succèdent, par peur, par désir, par volonté d’être rassuré. Les plans, eux, répondent à la mélancolie : une tendresse, une malice que l’on admire, qui nous réchauffe le cœur et nous fait espérer une possible guérison de l’âme. Le grain pictural, le trouble de la mémoire, n’y pourront rien : tout est gravé, à jamais.

Du lever au coucher du soleil, de la lumière aux ténèbres, du bonheur au retour douloureux à la réalité, « Avant que la nuit tombe » rompt cependant le désespoir du quotidien. En immortalisant ces instants à jamais suspendus dans le continuum temporel de nos imprévisibles destins, Filip Chrétien fixe l’horizon, caresse ce visage qui nous sourit. Il est, toujours plus, le gardien de nos sensibilités, l’écrivain de nos joies et de nos tristesses. Le guide, sublime, d’une idée éternelle de l’être, de sa pensée, de son intégrité.


Retrouvez Filip Chrétien sur FACEBOOKINSTAGRAM