De l’autre côté du miroir #7

Publié le par

Notre sélection de clips revêt son habituelle veste éclectique et vous ouvre ses poches bourrées de tous les genres, entre excursion dans le rock dublinois, des voyages lunaires sur des airs électroniques, des notes anglaises ensoleillées ou encore une plongée hypnotisante dans la pop moderne. Bonnes découvertes !

Inhaler – « Falling in »

La bande de rockeurs de Dublin continue d’égrainer les singles, dans une vaine tentative de faire patienter leurs fans avant le premier album, prévu pour cette année. De notre côté, avec chaque nouvelle facette de l’univers musical du groupe découverte au travers de ces nouvelles sorties, on est de plus en plus impatients de découvrir leur première longue création studio. En confinement également, Inhaler a fait avec les moyens du bord pour habiller « Falling In » d’un clip perché. Le résultat : un kaléidoscope psychédélique, coloré et rythmé. A l’image de l’énergie positive et de la complexité de cette très belle nouvelle chanson. 


Cassia – « Drifting »

Découvert au détour d’un concert au Live at Leeds festival 2019, Cassia est notre valeur sûre british pour une ambiance pop tropicale et estivale. Leur récent single, « Drifting » nous plonge effectivement dans une ambiance douce et positive mais qui reste décalée, avec un humour à l’anglaise. Le titre qui pourrait devenir notre tube de l’été, est accompagné par son clip, tourné dans la campagne anglaise. Pas si tropicale, donc. Avec un âne qui semble suivre Rob Ellis, le chanteur, jusque sur les passages piétons (pourquoi pas ?!) et dans les nuages (on vous avait prévenu, c’est vraiment particulier). Un décalage qui semble faire écho à la période pour le moins étrange que l’on vit actuellement. 


EUT – « Had Too Much »

Le groupe de pop alternative d’Amsterdam a levé le voile sur un nouveau single, accompagné de sa vidéo. Dans une capitale hollandaise encore bien vide (la vidéo a été tournée au tout début de la levée du confinement), les membres de EUT déambulent dans les rues du centre-ville, au rythme de leur nouveau titre « Had Too Much ». On aime la ligne de basse simple mais entêtante, les animations manuscrites tout au long de leur promenade et surtout l’énergie et le charisme habituels qui se dégage de la joyeuse bande. On a hâte de les retrouver sur scène. 


Belau – « Rapture » ft. Kirstine Stubbe Teglbjærg

Découverte impromptue, le duo électronique doux et onirique Belau nous a conquis en quelques notes. Entre le claquement des gouttes d’eau contre la vitre et le nappage de basses enivrantes, ces hongrois surprenants créent une ambiance aquatique, qui mêle le liquide des rêves et celui d’un océan profond. En toute insouciance, on se laisse porter au gré des courants vibrants. Embaumé par la voix de leur invitée, Kirstine Stubbe Teglbjærg, le morceau parfait se lie à un clip immersif due autant à sa plongée sublime qu’à son ode à la liberté.


Temps Calme – « Emie »

Paré pour une envolée lunaire, Temps Calme décolle en capsule pop à synthés translucide. Cette traversée des nuages nous emmènent dans la région de la semi-conscience, pour méditer tranquillement, mais ses embruns mélancoliques passagers ravivent aussi l’édifice du souvenir, d’un passé dont on cherche ce qu’il reste parmi la poussière. Idéal pour faire de l’aquaplaning dans l’espace ou flâner dans les rêves, « Emie » fait indéniablement partie de nos morceaux du moment.


KissDoomFate – « Innocence »

Des tréfonds de l’obscurité surgit un rayon blanc grésillant. Le duo angevin KissDoomFate traverse la nuit sans crainte avec son nouveau single « Innocence », dont le rythme entêtant s’ancre déjà dans nos tympans. Pour donner de la matière à ces coups électriques et ces pulsions de voix sauvages et maîtrisées, KDF – pour les intimes – élargit son expérience musicale à l’aventure picturale et pond un clip hybride, entre négatifs renversés et noir et blanc flottant. De quoi déambuler à travers l’inconscient sur des airs électroniques glacés et un cadavre exquis visuel hypnotisant.