Dätcha Mandala, la horde sauvage

Publié le par

Avec son générique jaune Tarantino et son intro d’un calme inédit qui prépare la tempête, « Stick It Out » s’ouvre sauvagement sur l’horizon orangé rougeoyant d’où surgissent les trois cow-boys du heavy blues moderne, Dätcha Mandala. Ceux qui ont fendu nos tympans en chevauchant leur ROKH, un premier album prodigieux et terriblement furieux paru en 2017, et leurs quelques démos bien énervées, déboulent avec ce nouvel extrait tout aussi surexcité. S’il s’est taillé une place rock’n’roll bien affirmée, le trio infernal n’oublie jamais son bidon d’essence contestataire. « Stick It Out » a vraiment des airs de dernier saloon avant le désert, alors on va immédiatement s’y accouder pour se rafraîchir et refaire le monde.

Parachuté en 2009 par un (Led) zeppelin aux riffs des seventies, Dätcha Mandala foule le sable du vingt-et-unième siècle avec un son corsé et fulgurant largement salué pour son énergie exacerbée. Oui, leur live vous fera lâcher de la sueur. Mais quand le crescendo de « Stick It Out » explose en plein vol s’écriant « Put your shoes on », cette fois, ce n’est pas pour aller danser un blues avec David Bowie, mais pour tirer sur la corde sensible de l’avenir de l’humanité. Le rock n’est pas qu’un défouloir, en témoignent les gros riffs de nos lascars qui déposent l’état des lieux d’une société nombriliste surconnectée, mais bien déconnectée de sa réelle condition d’être humain, et souvent dupe, appât trop facile de la consommation excessive. Pendant que le monde brûle sous nos yeux, Dätcha Mandala envoie une météorite brûlante de rock’n’roll dans l’espoir de secouer les consciences.


La sortie de leur nouvel album Hara est prévue pour le 5 juin 2020 !

Retrouvez Dätcha Mandala sur FACEBOOK • INSTAGRAM • TWITTER • YOUTUBE