On the Road to Nowhere with Black Bones

Publié le par

Le défilement de figures et de paysage qui imprime la rétine grâce à « Dead Skies » de Black Bones pourrait ne ressembler qu’à un énième trip psychédélique. Mais il n’en est pourtant rien ; car, sous le vernis multicolore, se cache une quête existentielle portée par une multitude de visions initiatiques et rassurantes.

On sait que Black Bones aime troubler les repères, ne pas suivre les sentiers (re)battus de l’illustration sonore et visuelle. Preuve en est avec « Dead Skies », dont les cieux morts n’ont jamais autant débordé de vie. Les tonalités vives qui le traversent, les reflets et formes qui le construisent au fur et à mesure de sa progression, sont les coffrets oniriques de plans d’une beauté rare. Un arbre de Josué, un paysage désertique, des montagnes usées par le temps… La nature vue à travers les yeux de l’innocence, de la découverte, de la curiosité poussée à son paroxysme.

On se prend à rêver d’une solitude chère à tous ceux qui ont marqué, de leur empreinte, la culture de la connaissance. On songe à un Kerouac assis sur le bas-côté d’une route abandonnée mais dont l’esprit vagabonde, sans avoir besoin d’autre moteur que son imagination. La chanson elle-même contient cette essence propre à la jouissance de l’âme, à l’émerveillement ; les chœurs, attirants, guident le voyageur au-delà de la substance. Le verbe éclate de mille feux. La réalisation d’Ellie Pritts se referme sur nous. Un accomplissement, entre réel et fantasme.

Ghosts & Voices de Black Bones, sortie le 27 mars 2020 chez The Wolf Under The Moon / Believe Music.


Retrouvez Black Bones sur FACEBOOK TWITTER INSTAGRAM