Allô le rock indé ? Episode 6 : Irlande

Publié le par

Sixième et dernier épisode de l’autre côté de la Manche pour notre chronique hebdomadaire, en terres irlandaises, cette fois-ci. L’Irlande a le vent en poupe ces dernières années. Entre Fontaines DC, The Murder Capital et autres Inhaler, les chouchous irlandais sont populaires chez nous. Et pourtant, de nombreux autres groupes de talent, et qui ne s’exportent pas encore très bien en France, sont à découvrir !

Crédits Photo : Oscar J Ryan (The Clockworks), Phil Smithies (Silverbacks)

Pillow Queens 

Les quatre musiciennes de Pillow Queens ont sorti un magnifique premier album en octobre dernier. A la croisée du shoegaze et du punk, In Waiting marie harmonieusement l’atmosphère planante du premier à l’énergie revendicatrice du deuxième. Dépeignant le quotidien – pas toujours rose – de la capitale irlandaise, les chansons abordent également l’identité queer, en écho aux diverses expériences personnelles des quatre membres du groupe. Il se murmure qu’une tournée se prépare en Europe pour 2022, résultat du large succès de cette première création studio long format. On a hâte de confirmer notre coup de cœur sur scène. 


The Clockworks

Une découverte au hasard d’une playlist spotify, et nous étions résolus à garder une oreille attentive aux singles de ces quatre lurons. Au culot, ils ont attiré l’attention du producteur de renom Alan McGee sur leurs compositions post-punk, leur humour noir et décalé et l’ambiance art punk qui se dégage de leur univers musical. Depuis leur signature sur son label Creation23, les sorties s’enchaînent, avec la même verve et provoquant chez nous la même furieuse envie d’headbang. Bon, c’est pour quand le retour des pogos ?


Silverbacks

Une batterie frénétique et mécanique, une voix scandée, des guitares hurlantes. Silverbacks est encore un groupe de post-punk à l’irlandaise, oui. Mais qui se distingue vivement des Fontaines DC et autres Girl Band par ses guitares tortueuses, ses lignes de basses spasmodiques et un univers portant une dose d’ironie aussi intense que la morosité que l’on retrouve chez leurs confrères musiciens. Leur premier album Fad a fait peu de bruit en France, à tort. Les cinq musiciens ont réussi à rassembler une myriade d’influences, du post-punk actuel au rock des années 90, le tout enrobé dans des paroles cyniques et humoristiques. Bienvenue dans le monde décalé mais si attachant de Silverbacks.